Nouvelle étape vers plus d'autonomie: le four solaire



Comme promis, je vais aujourd'hui vous parler de notre four solaire.

A la fin de l'hiver une fois tous les matériaux récupérés, nous nous sommes lancés dans la construction de notre premier four solaire.


Cette idée me trottait déjà dans la tête depuis un bon moment, j'avais déjà regardé pour en acheter un, mais déjà les tarifs sont assez chers et de plus il me tenait à cœur d'utiliser un maximum de matériaux recyclés et ainsi de limiter l'empreinte carbone etc de sa construction.


Je voulais être le plus cohérente possible dans ma démarche et aller jusqu'au bout.


Pour faire un four solaire, il faut:

  • du bois, ici nous avons pris du contreplaqué récupéré ( il a quelques défauts mais nous allons nous adapter.

  • Des tasseaux, des chutes d'autres travaux peuvent très bien faire l'affaire.

  • du copeaux récupéré, le même que celui qui nous sert dans les toilettes sèches mais ça on en parlera une autre fois.

  • des plaques réfléchissantes en aluminium que nous avons récupéré aussi

  • deux vitres, là après plusieurs essais je les ai acheté au magasin de bricolage car celle de récupération ont cassé à la découpe car trop fines.

  • Des vis, clous etc

  • une chute de corde pour les poignées

  • des quarts de rond en bois.

  • Des ardoises de récupération

En fait le four solaire, ce sont deux boites en bois l'une dans l'autre avec de l'isolant entre les deux.



La particularité de ce modèle de four et qu'il possède deux inclinaisons différentes, ce qui permet de s'en servir aussi quand le soleil est plus bas en hiver.


Pour pouvoir le déplacer en fonction du mouvement du soleil, pour l'instant nous l'avons poser sur un chariot (diable) que nous avions et c'est super pratique pour le sortir, le rentrer, et l'orienter.


Nous sommes encore en phase de test mais nous avons déjà réussi à mijoter un ragout de mouton, à faire cuire des oeufs durs ou à faire chauffer l'eau du thé.


Actuellement nous sommes en train d'étudier l'ajout de déflecteurs afin d'augmenter la chaleur dans le four. Actuellement nous sommes montés à 125 degrés mi avril ce qui est déjà très bien.



Le four solaire c'est à la fois l'école de la patience car certains plats vont mijoter plusieurs heures et en même temps aucun risque que le plat brûle, ou déborde donc vous pouvez vous absenter un peu, la cuisson continue.


Nous vous ferons part de nos prochaines observations, et bien sur de nos essais et améliorations


56 vues0 commentaire